Pour une gestion durable de la fonction publique

Pour une gestion durable de la fonction publique

Chères et chers membres,

Malgré tous nos efforts, nous n’avons pas réussi à obtenir les signatures nécessaires pour faire aboutir notre initiative « Pour une gestion durable de la fonction publique ». Les raisons sont multiples, et nous prendrons le temps d’analyser cet échec, mais il est certain que la période hivernale ainsi que les restrictions sanitaires liées au COVID n’ont pas favorisé la récolte de signatures. D’autant plus que pour une initiative constitutionnelle nous avions besoin de plus de 8000 signatures, soit bien davantage que pour une initiative législative.

Nous sommes également conscients que la thématique n’était pas évidente. Le mécanisme proposé par l’initiative nécessitait des explications pour convaincre la population sur le terrain et sur les stands. Le parti continuera néanmoins à s’engager en faveur d’une meilleure gestion des ressources de la fonction publique, comme nous l’avons fait avec le dépôt de trois textes au Grand Conseil proposant des réformes structurelles de l’État.

Nous vous remercions pour votre engagement et votre soutien et vous adressons nos salutations les meilleures.

Vincent Gillet | Secrétaire général
Le Centre Genève
Rue Alcide-Jentzer 9 – 1205 GE
T. +41 22 328 20 11 / +41 79 468 03 80

Communiqué du 26 novembre 2021 concernant les votations du 13 février 2022

Genève, le 26 novembre 2021

Communiqué de presse

Prises de position du PDC sur les objets soumis en votation le 13 février 2022

Le PDC Genève a tenu mardi soir une assemblée pour débattre et prendre position sur les objets des votations du 13 février 2022.

Une quasi-unanimité contre l’initiative pour l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine. Les professeurs Mikaël Pittet et Pierre-Yves Dietrich ont présenté le sujet en détail en expliquant comment se déroulait la recherche en Suisse et en rappelant les procédures très strictes à respecter en matière d’expérimentation animale et humaine. Leur présentation a suscité un vif intérêt et de nombreuses questions leur ont été posées, notamment concernant les dispositions prises pour éviter la souffrance animale et le développement de la recherche alternative. Au terme de la discussion, les délégués ont refusé cette initiative à l’unanimité moins deux abstentions, considérant qu’elle allait trop loin en menaçant la recherche et en privant la Suisse de nombreux traitements, alors même que notre pays dispose déjà de l’une des législations de protection animale les plus strict au monde.

Une très large majorité en faveur de l’initiative pour la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac. Au cours du débat, de nombreuses voix se sont exprimées pour rappeler l’enjeu de santé publique que représente le tabagisme ainsi que la nécessité de renforcer la prévention, en particulier à l’égard des jeunes. La question de la liberté économique a été évoquée. Pour certains, le contre-projet indirect permettait de trouver un équilibre entre les impératifs de santé publique et les intérêts de l’économie. Toutefois, il a été rappelé que le tabagisme représentait des coûts annuels de 3 milliards pour les caisses maladies et de 2 milliards pour les entreprises en raison de l’absentéisme et de la baisse de productivité. Finalement, une très large majorité des délégués a considéré que le contreprojet indirect n’allait pas assez loin et a soutenu l’initiative. En relevant notamment que ce texte s’inscrivait dans le sens de l’engagement du parti en faveur de la jeunesse et de la santé.

Une très large majorité en faveur de la modification de la loi fédérale sur les droits de timbre. Ce sujet, relativement technique, a été présenté par Jan Langlo, expert fiscal. La modification de la loi sur les droits de timbre supprime la taxe d’émission sur les capitaux propres. Il a été relevé que cette taxe nuisait à la place économique suisse. Ainsi, malgré la franchise de 1 millions de francs, les grandes entreprises ne sont pas les seules à être impactées. En effet, dans le domaine de l’innovation, les start-up et les jeunes entreprises ont généralement besoin d’un financement important au cours de leurs premières années d’existence, sans pour autant enregistrer de bénéfice.

Une majorité claire pour soutenir la loi sur un train de mesures en faveur des médias. Le journaliste Pierre Ruetschi a fait un état des lieux de la situation des médias en Suisse. Le secteur a connu de grandes transformations ces dernières années et de nombreux journaux régionaux ont disparu ne pouvant faire face à la baisse des recettes publicitaires et à la concurrence de nouveaux acteurs tels que les réseaux sociaux. Les mesures de soutien prévues par la loi ont été présentées en détails. Des voix se sont exprimées pour dénoncer le fait que ces mesures bénéficieraient aussi aux grands groupes de presse. Au cours du débat, l’importance de conserver une information régionale et diversifiée pour un système démocratique tel que le nôtre a été rappelée. Finalement, au vu des enjeux, la majorité des délégués a voté en faveur de cette loi.

Une quasi-unanimité en faveur de la loi constitutionnelle « Développement des réseaux thermiques structurants ». Accorder un monopole aux SIG pour le développement et l’exploitation des réseaux thermiques structurants permettra d’accélérer la transition énergétique à Genève. La géothermie, la valorisation des rejets de chaleur ou des projets tels que GeniLac représentent un immense potentiel en matière d’énergie renouvelable. Le sujet n’a pas fait débat. Malgré tout, la nécessité de réguler les prix et de maintenir la concurrence sur les réseaux non-structurant a été rappelée. La transition énergétique doit également se faire avec les entreprises locales actives dans ce domaine.

Une majorité claire en faveur de la modification de la loi générale sur le logement et la protection des locataires (LGL). Les députés Sébastien Desfayes et Bertrand Buchs ont débattu sur le sujet. Cette modification ferait passer le délai de résidence à Genève de deux à quatre ans pour accéder à un logement social. D’un côté, les difficultés rencontrées par les résidents genevois pour se loger ont été rappelées. De l’autre, ce sont les conséquences de l’allongement de la durée de résidence pour les plus précaires qui ont été mises en avant, ainsi que les retours négatifs des acteurs de terrain. La discussion a ensuite porté plus largement sur la problématique du logement social à Genève et sur la mixité sociale dans certains quartiers. Les délégués ont finalement clairement accepté la modification de la LGL.
Contacts :
Delphine Bachmann, présidente Vincent Gillet, secrétaire général

Vincent Gillet, secrétaire général

Communiqué de presse du 09 décembre 2021

Genève, le 9 décembre 2021

Communiqué de presse Le PDC refuse de voter un budget déficitaire et sans priorités, et proposera des réformes structurelles
Face au déficit chronique et à l’incapacité de l’État de se réformer, le PDC a refusé l’entrée en matière sur le budget 2022. Notre parti s’était engagé l’année dernière à donner un budget à Genève malgré un déficit abyssal de 846,9 millions. Au vu du contexte, cela relevait de notre responsabilité. Ce budget avait fait l’objet d’un accord : des pistes sérieuses en matière de réformes structurelles devaient être proposées et discutées entre les partis et le Conseil d’État. Cette démarche a échoué, la gauche n’étant prête à entrer en matière sur rien, à part des hausses d’impôts.
Ainsi, rien n’a été entrepris pour retrouver l’équilibre budgétaire et sans des recettes fiscales extraordinaires, estimées à près de 600 millions, le budget 2022 aurait présenté un déficit comparable à celui de l’année dernière. Même lorsque le Conseil d’État propose quelques timides mesures structurelles, comme la modification des taux de cotisation LPP pour les nouveaux collaborateurs, la gauche refuse d’en discuter. En revanche, 364 nouveaux postes ont été demandés, sans aucune priorisation ou transversalité. Le constat est clair, Genève ne souffre pas d’un manque de recettes mais bien de dépenses excessives et l’État survit grâce à l’argent du contribuable qui paye plus cher pour des prestations qui ne sont pas meilleures qu’ailleurs.
Le PDC ne remet pas en cause les prestations que l’État doit délivrer à la population, ainsi bien évidemment que la prise en charge des coûts extraordinaires liés à la pandémie. Cependant, nous estimons que le rôle et le fonctionnement de l’État doivent être repensés pour sortir de la situation de blocage dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Le PDC estime nécessaire de revoir le périmètre de l’État en remettant le principe de subsidiarité au cœur des politiques publiques. De nombreuses tâches pourraient ainsi être transférées au secteur associatif, au secteur privé ou aux communes pour toutes celles relevant de l’action de proximité. Cela améliorerait l’efficience de l’État, sans altérer la qualité des prestations offertes aux citoyennes et citoyens de notre canton.
Contacts :
Delphine Bachmann, présidente

Jacques Blondin, chef de groupe

28 novembre : Oui à la loi Covid-19

Il faudra un « oui » clair à la loi Covid-19.

La loi nous rend bon nombre de nos libertés et nous permet d’être solidaires, en protégeant les plus faibles de la société contre la pandémie.

Et avec le programme pour les cas de rigueur, nous assumons nos responsabilités face aux entreprises qui, indépendamment de leur volonté, se retrouvent dans le besoin en raison de la crise du coronavirus.

Communiqué de presse du 13.06.2021 : votations populaires

Le PDC Genève a pris connaissance des résultats des votations cantonales et fédérales du
jour. Malgré le rejet de la loi sur le CO2, cesrésultats sont positifs pour le parti. En particulier
le rejet des initiatives phytosanitaires et le Oui à Genève au projet de Saint-Mathieu.
Objets fédéraux :
Initiatives phytosanitaires
Le PDC est satisfait du rejet par le peuple de ces deux initiatives. Les mesures proposées
étaient trop extrêmes et représentaient une menace pour la production agricole locale. Le
Non est clair, aussi à Genève, et démontre que la population fait toujours confiance aux
paysans et aux paysannes pour lui fournir des aliments de qualité. Cette campagne leur a
permis d’expliquer leur travail au quotidien et de mettre en avant les efforts accomplis depuis
longtemps pour réduire l’usage des produits phytosanitaires. Si le PDC partage les
préoccupations exprimées quant aux effets de ces substances sur la santé et l’environnement,
il considère qu’il faut avancer sur la question non seulement avec les milieux agricoles mais
également avec les autres secteurs les utilisant. Poursuivre la recherche, qu’elle soit
pharmaceutique ou agronomique, est indispensable et il convient de trouver des alternatives à ces produits.


Loi COVID-19
La très large acceptation de la loi par le peuple permet de poursuivre l’aide aux secteurs
économiques les plus touchés par la crise. Ce résultat témoigne aussi de la confiance de la
population envers les autorités. En cette période de reprise, avec de vraies perspectives de
sortie de crise, il était capital de donner au Conseil fédéral la base légale nécessaire à la
poursuite de son action.
Loi sur le CO2
Le PDC prend acte du rejet de la loi sur le CO2 par le peuple. Cette loi, qui reposait sur le
principe du pollueur-payeur, était juste et équilibrée mais les incertitudes économiques
actuelles et la crainte d’une augmentation des coûts ont joué en sa défaveur. Cependant, le
constat est clair, la transition vers un avenir durable ne peut pas se faire sans l’adhésion de la
population. Il s’agit maintenant de trouver des alternatives permettant à la Suisse de respecter
ses engagements dans le cadre de l’Accord de Paris et de répondre efficacement aux défis
posés par le réchauffement climatique. Sans le fonds climat prévu par la loi, l’innovation dans
le domaine environnemental et énergétique devra également être soutenue par un autre
moyen. Le PDC poursuivra son engagement en faveur de la protection du climat.
Loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme
Le PDC est satisfait de l’acceptation nette de la loi par le peuple. Cette loi apporte un
complément nécessaire au dispositif antiterroriste actuel et permet à la Suisse d’adapter sa
législation à l’évolution de la menace. Nos autorités ont désormais les moyens d’agir de
manière préventive et proportionnée face à des personnes présentant un risque de nature
terroriste et ainsi de garantir à la population le niveau de sécurité le plus élevé possible.

Objet cantonal :
Déclassement de la « Goutte de Saint-Mathieu »
Avec plus de 60% de Oui, la population genevoise a très largement soutenu ce déclassement.
Le PDC se réjouit de cet excellent résultat car les infrastructures publiques prévues à cet
emplacement sont essentielles à la fois pour le canton et pour la commune de Bernex. Ce
déclassement permet un développement cohérent du quartier et de l’ensemble du projet de
Bernex-Est. On ne peut pas construire des logements sans les équipements publics adaptés.
Par ailleurs, le pôle de formation santé-social offrira des conditions d’études de qualité pour
une filière qui doit être développée dans notre canton au vu de la pénurie de personnel
soignant.
Contacts :
Delphine Bachmann, présidente
Vincent Gillet, secrétaire général

Le PDC défend l’économie locale ainsi qu’un nouveau cycle et l’hébergement d’urgence

Contact :
Jacques Blondin, député, chef de groupe
Claudio Marques, assistant parlementaire

Le PDC défend l’économie locale ainsi qu’un nouveau cycle et l’hébergement d’urgence

Projet de loi modifiant la loi 12728 sur le soutien au secteur du tourisme dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus (COVID-19) (PL 12935)
Le 25 juin dernier, le Grand Conseil adoptait la loi 12728 qui accordait, dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus, une indemnité monétaire d’un montant de 4,5 millions de francs à la Fondation Genève Tourisme & Congrès pour l’année 2020. Sur l’ensemble du budget initial, seuls un peu plus de 2 millions ont été dépensés ou sont engagés.
Le présent de projet vise à réaffecter le solde pour les années 2021 et 2022 en vue notamment de la mise en place de chèques tourisme, de chèques cafés-restaurants et bars ou encore d’un label sanitaire relatif au COVID-19.
Le PDC, par la voix de son député et chef de groupe, Jacques Blondin a salué un soutien financier essentiel pour les secteurs actuellement sinistrés de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme. Le texte a été adopté par 73 oui et 6 abstentions.


Projet de loi du Conseil d’Etat ouvrant un crédit d’investissement de 94 860 000 francs pour la construction du nouveau cycle d’orientation du Renard à Balexert (PL 12741-A)
Le présent projet de loi revêt un caractère d’urgence compte tenu de l’état de vétusté du bâtiment actuel et de la nécessité de l’agrandir pour faire face aux besoins toujours plus importants des établissements du cycle d’orientation – 1’751 élèves de plus en 2025 qu’en 2020. Pour ce faire, le projet nécessite le déménagement du centre d’entraînement du Servette FC, qui occupe actuellement le site de Balexert avec 3,5 terrains et un bâtiment.

Le PDC, par la voix de son député Jean-Luc Forni, a rappelé l’importance de ce projet compte tenu des prévisions du DIP tout en assurant une solution de relocalisation satisfaisante du Conseil d’Etat pour le Servette FC, le déménagement prévu sur le site du Pré-du-Stand n’ayant pu se faire à cause du refus en votation populaire du déclassement de la parcelle concernée.
Le texte a été adopté par 58 oui contre 34 non et 2 abstentions.

Projet de loi accordant une subvention de 2 750 000 francs aux producteurs locaux touchés par la crise économique ou par des mesures de lutte contre l’épidémie de coronavirus (COVID-19) et une subvention de 950 000 francs au fonds viti-vinicole (Relance par le local) (PL 12937)
Le présent projet de loi vise à garantir un soutien financier aux producteurs agricoles, coopératives de producteurs agricoles, magasins de produits du terroir et encaveurs et brasseurs de notre canton à travers le subventionnement de l’achat en ligne de bons à faire valoir auprès de producteurs éligibles et l’exonération des exploitants de vignes et encaveurs du paiement de 90% des contributions au fonds viti-vinicole pour les années 2020 et 2021.
Le PDC, par la voix de sa députée Claude Bocquet, a défendu avec enthousiasme ce soutien essentiel à la production, consommation et commerce locaux dans un contexte de mesures sanitaires – fermeture des cafés-restaurants et bars, annulation de manifestations et limitation des rassemblements privés – qui sont venues aggraver le contexte déjà difficile du tourisme d’achat. Le texte a été adopté à l’unanimité par 85 oui.

Projet de loi permettant de lutter contre le sans-abrisme en période de pandémie (PL 12939)
Le 26 novembre dernier, le Grand Conseil adoptait la loi 12821 qui permettait de loger rapidement 155 personnes sans abri dans des chambres d’hôtel pendant l’hiver 2020-2021.
Ce projet de loi vise à poursuivre cette action en accordant une subvention cantonale unique d’un montant total de 1,4 millions de francs au Collectif d’associations pour l’urgence sociale (CausE), destinée à assurer un hébergement d’urgence aux personnes sans abri du 1er juin au 31 octobre 2021 : une subvention qui permet également de soutenir l’hôtellerie genevoise.
Le PDC, par la voix de son député Bertrand Buchs, a appelé à une solution tripartite pérenne entre le canton, la Ville et les communes sur le sans-abrisme, qui pose un réel problème de santé publique comme de respect de la dignité intrinsèque de chaque personne.
Le texte a été adopté par 76 oui contre 8 non.

Projet de loi du Conseil d’Etat modifiant la loi sur les heures d’ouverture des magasins (LHOM) (I 1 05) (PL 12871)
Le présent projet de loi vise à permettre au canton de Genève de faire usage des possibilités d’ouverture dominicale des commerces offertes par le droit fédéral et d’harmoniser les heures d’ouverture des magasins, après que la période de validité de la loi expérimentale relative à l’ouverture dominicale des commerces (loi 12372) est arrivée à échéance.
Pour rappel, la loi 12372, adoptée en votation populaire cantonale le 19 mai 2019, prévoyait l’ouverture de 3 dimanches par année, même en l’absence d’une CTT étendue, pour une période expérimentale de 2 ans, soit jusqu’au 31 décembre 2020.
Le PDC, par la voix de son député et chef de groupe Jacques Blondin, a porté avec conviction ce projet de loi bienvenu pour le commerce de détail genevois dans un contexte économique doublement difficile en raison du tourisme d’achat et de la pandémie.
Le texte a été adopté par 56 oui contre 41 non et 1 abstention.

Le PDC Genève poursuivra son engagement pour défendre le projet et les valeurs du centre-droit

Genève, le 30 mars 2021 

Au cours de la campagne éclair que nous avons menée durant le second tour de l’élection  complémentaire au Conseil d’État, nous avons défendu un projet et des valeurs avec un  message positif pour l’avenir de notre canton. La mobilisation de notre base et le score que  nous avons réalisé prouve que notre démarche était la bonne. Nous avons proposé une réelle  alternative au centre-droit à laquelle se sont identifiés plus de 15’000 électrices et électeurs. 

Lire la suite

Comptes 2020 : en période de crise

Genève, le 25 mars 2021 

Communiqué de presse 

Merci à l’économie genevoise ! 

Le PDC a pris connaissance ce jour des comptes 2020 de l’État de Genève. Ces comptes présentent  un déficit de 498 millions de francs, un déficit moins élevé que celui prévu au budget 2020 (585  millions).  

Au niveau des recettes, le PDC relève que l’augmentation des revenus est liée à l’imposition des  personnes physiques, en hausse par rapport aux comptes 2019 et au budget 2020. Cette hausse est  essentiellement due à des correctifs et ne traduit donc pas de tendance durable. Il serait donc erroné  de tabler à la longue sur une hausse des recettes fiscales, ce d’autant plus que l’imposition des  personnes morales a logiquement baissé en raison des effets de la crise COVID. Par ailleurs, les dégâts sont limités grâce à la distribution supplémentaire des bénéfices réalisés par la BNS (plus 117 millions  par rapport au budget).

Lire la suite